Investi dans sa mission de service public, le Hcéres conçoit ses évaluations et analyses comme un outil de développement et d’amélioration des établissements et des entités auprès desquels il intervient. Animé par la volonté d’accompagner, de soutenir et de conseiller, il œuvre à la reconnaissance de l’excellence des formations du supérieur et de la recherche. Il participe ainsi à leur rayonnement en France et à l’étranger.

Le Haut Conseil articule ses missions autour de 4 grands domaines d’action : évaluer pour accompagner les établissements, développer des analyses quantitatives éclairantes, partager son expertise à l’international et donner une impulsion nationale à l’intégrité scientifique.

Le Haut Conseil est chargé :

  • D’évaluer les établissements d’enseignement supérieur et leurs regroupements, les organismes de recherche, les fondations de coopération scientifique et l’Agence nationale de la recherche ou, le cas échéant, de s’assurer de la qualité des évaluations conduites par d’autres instances ;
  • D’évaluer les unités de recherche à la demande de l’établissement dont elles relèvent, en l’absence de validation des procédures d’évaluation ou en l’absence de décision de l’établissement dont relèvent ces unités de recourir à une autre instance ou, le cas échéant, de valider les procédures d’évaluation des unités de recherche par d’autres instances. Lorsqu’une unité relève de plusieurs établissements, il n’est procédé qu’à une seule évaluation ;
  • D’évaluer les diplômes visés des établissements d’enseignement supérieur ou, le cas échéant, de valider les procédures d’évaluation réalisées par d’autres instances ;
  • De s’assurer de la prise en compte, dans les évaluations des personnels de l’enseignement supérieur et de la recherche, de l’ensemble des missions qui leur sont assignées par la loi et leurs statuts particuliers ;
  • De s’assurer de la valorisation des activités de diffusion de la culture scientifique, technique et industrielle dans la carrière des personnels de l’enseignement supérieur et de la recherche ;
  • D’évaluer a posteriori les programmes d’investissement ainsi que les structures de droit privé recevant des fonds publics destinés à la recherche ou à l’enseignement supérieur.

Partager

Actualités liées

Il semble que nous n'avons pas d'actualités liées à ce partenaire

Lire d'autres actualités