Le BNEI intensifie ses démarches pour la lutte contre les harcèlements et violences sexistes et sexuelles

Présidence

Alors que l’actualité met en lumière les chiffres concernant les violences sexistes et sexuelles pour l’école de CentraleSupélec, le BNEI ne peut qu’approuver la réaction forte et les démarches responsables mises en place par l’école. En effet, le Bureau National des Elèves Ingénieurs (BNEI) a depuis de nombreuses années très à coeur les questions de prévention au sein des écoles d’ingénieurs.

Il existe déjà depuis 2007 la démarche « CPas1Option », coorganisée par le BNEI, la Conférence des Directeurs des Ecoles Françaises d’Ingénieurs (Cdefi) et la Conférence des Grandes Ecoles (CGE), permettant la lutte contre les conduites addictives et comportements à risques et rassemblant en 2021 plus de 50 écoles signataires de la charte. Cette démarche vise à associer en synergie les associations et directions d’un même établissement, dans un objectif commun de formation, sensibilisation, identification des risques et concrétisations d’actions et démarches de prévention.

Alors que l’enquête réalisée en avril 2020 par le BNEI auprès de plus de 140 campus révèle des chiffres alarmants – plus de 22% des répondants étudiants déclarent avoir subi une agression sexuelle, 31% du harcèlement sexuel et près de 5% un viol – le BNEI renforce son engagement pour la lutte contre les harcèlements et violences sexistes et sexuelles (HVSS) en lançant le « Pack Prévention ».

Ayant déjà été expérimentées auprès d’écoles de Nice, Cergy-Pontoise, Lille et bien d’autres encore, ces sensibilisations et formations abordent de nombreuses thématiques auxquelles tout élève ingénieur devrait absolument être sensibilisé : les HVSS, les conduites addictives, l’homophobie ou encore le consentement.

Le BNEI se place comme soutien aux associations souhaitant réaliser et renforcer les démarches de prévention dans leurs écoles, notamment par la formation des associations et responsables étudiants, la sensibilisation des élèves-ingénieurs, l’accompagnement dans les différentes démarches de prévention et l’animation de temps d’échanges entre administrations et étudiants.

La lutte contre les HVSS est en effet une mission transverse entre les directions, les professionnels de santé et les étudiants et associations : chaque partie prenante a un rôle fondamental à jouer dans cette lutte et il est nécessaire d’agir en synergie pour y répondre de manière efficace.

Il est primordial que les écoles soient des lieux sûrs et sains pour les élèves ingénieurs, tant pendant les formations que lors des moments de vie étudiante, et le BNEI se place au coeur de ces enjeux.

Le BNEI tient également à réaffirmer son soutien à l’ensemble des étudiantes et étudiants ayant déjà subi de telles violences et reste à la disposition de tout étudiant ou administration pour de plus amples renseignements.

Contact Pressse

Maxime Renault
07 70 70 20 92
contact@bnei.fr

Partager