Accueil / Actualités / Représentation / Publications / Communiqués de presse / Le BNEI, L’UNEDESEP et la FENEPSY attaquent la hausse des droits d’inscription des étudiants

Le BNEI, L’UNEDESEP et la FENEPSY attaquent la hausse des droits d’inscription des étudiants

Le gouvernement a officialisé l’explosion des droits d’inscription pour les étudiants extra-communautaires par la publication au Journal officiel, dimanche 21 avril 2019, de deux textes fixant la hausse des nouveaux tarifs.

A compter de la rentrée 2019, ces étudiants devront donc payer des frais d’inscription annuels d’un montant de 2 770 euros en licence et de 3 770 euros en master et en doctorat, soit plus de 16 fois le montant initial (*) de 170 euros et 243 euros.

L’UNEDESEP, le BNEI et la FENEPSY (**) considèrent cette augmentation inacceptable et portant une atteinte indigne à l’égalité d’accès au service public de l’enseignement supérieur.

Ainsi, l’UNEDESEP, le BNEI et la FENEPSY (**) ont décidé de contester en justice cette hausse des droits d’inscription en déposant un recours direct au Conseil d’État.

Pour ce faire, nous avons choisi Maître Florent Verdier, avocat au barreau de Bordeaux, pour son expertise sur le sujet, son engagement pour les droits des étudiants et ses succès pour l’égalité d’accès à l’enseignement supérieur.

Un référé suspension sera déposé en urgence pour éviter que cette mesure s’applique à la rentrée 2019.

___________________________

(*) 16 fois le montant initial à l’université et 6 fois en école d’ingénieur

(**) UNEDESEP (Union Nationale des Etudiants en Droit, Gestion, AES, Sciences Économiques, Politique et Sociales), BNEI (Bureau National des Elèves Ingénieurs), FENEPSY (Fédération Nationale des Etudiants en Psychologie)

___________________________
Contact Presse :
Constantin FOREAU – presidence@bnei.fr – +336 82 20 74 02
Benjamin ROBERT – representation@bnei.fr
Suivez les actualités du BNEI :

Regardez aussi

Recours contre la hausse des frais d’inscription des étudiants extracommunautaires

📍 Le Conseil constitutionnel s’est prononcé sur la QPC qui lui avait été soumise le …