Accueil / Actualités / Représentation / Publications / Communiqués de presse / L’Etat s’attaque aux frais d’inscription des étudiants extra-communautaires

L’Etat s’attaque aux frais d’inscription des étudiants extra-communautaires

Selon une note interne révélée par l’Agence France Presse (AFP) en date du lundi 14 novembre, le gouvernement va annoncer la semaine prochaine “des mesures pour contrer un début de désaffection des étudiants étrangers dans les universités et grandes écoles françaises” 1.

Ce lundi 19 novembre, le Premier Ministre, Edouard Philippe, sera présent aux rencontres universitaires de la francophonie à Paris. Il devrait faire des annonces sur une possible réforme des droits d’inscription des étudiants ne venant pas de l’Union européenne et sur les formalités d’accueil les concernant.

Fabrice Le Vigoureux, député LREM du Calvados, va au-delà des étudiants internationaux et a commandé un rapport à la Cour des comptes, entité toujours prompte à faire des économies, sur les droits d’inscription des étudiants en général. Le 9 novembre 2018, Alain Trannoy, directeur d’étude à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), publiait une tribune préconisant l’augmentation des frais d’inscription en master entre 3 000 et 5 000 euros.

Dans un tel climat, l’UNEDESEP, le BNEI, la FENEPSY et l’UNEAP tiennent à rappeler leurs positions concernant ces questions.

La perte d’un atout français majeur dans son rayonnement international étudiant

La France est le 4ème pays d’accueil des étudiants internationaux selon Campus France. Nous accueillons 325 000 étudiants étrangers, preuve de notre attractivité 3, en plus d’être le premier pays non anglophone à les recevoir, soit une hausse de 4,6% par rapport à l’année universitaire précédente 3. Pour autant la France est le pays qui a les frais d’inscription les plus bas.

Bien que nous ayons connu une baisse des étudiants internationaux de 8,1% entre 2010 et 2015 3, la mobilité semble repartir en 2015 selon Campus France. L’augmentation des droits d’inscription n’est pas de nature à renforcer l’attractivité auprès des étudiants étrangers. Ce serait même contre-productif. La France occupe justement cette place dans le classement parce que ses droits d’inscription sont parmi les plus bas. Les étudiants en mobilité représentent la population la plus modeste de notre pays (+124% d’étudiants venant de pays à faible revenu 3). De plus l’exemple de la Suède qui a augmenté drastiquement ses droits d’inscription pour les internationaux a enregistré une chute de 80% du nombre d’étudiants accueillis 4.

Un débat stérile : l’augmentation des droits d’inscription des universités

Une amélioration de l’accueil et de l’intégration des étudiants extracommunautaires est une nécessité, notamment avec une réelle implication de Campus France mais aussi une simplification des démarches administratives comme devrait l’annoncer Edouard Philippe.

Plus largement, c’est le débat sur les frais d’inscription à l’université et en école d’ingénieurs qui revient sur le devant de la scène. L’UNEDESEP, le BNEI, la FENEPSY et l’UNEAP rappellent leur opposition à toute augmentation des droits d’inscription quel que soit le cycle (licence, master, ingénieur, doctorat).

Les étudiants ne peuvent être la variable d’ajustement du gouvernement. Nos associations invitent l’Etat à mener une vraie réflexion de fond sur cette thématique souvent délaissée et à les impliquer dans la mise en place de solutions pertinentes, sans utiliser un argument économique de facilité.

 

Constantin Foreau, Président du BNEI

Contacts presse

Constantin Foreau – presidence@bnei.fr – 06 82 20 74 02

 

1 Note interne du gouvernement publiée par l’AFP le 14 novembre 2018

2 UNEDESEP (Union Nationale des Etudiants en Droit, Gestion, AES, Sciences Économiques, Politique et Sociales), BNEI (Bureau National des Elèves Ingénieurs), FENEPSY (Fédération Nationale des Etudiants en Psychologie), UNEAP (Union Nationale des Etudiants en Architecture et Paysage)

3 Chiffres clés publié par Campus France, août 2018, https://www.campusfrance.org/fr/ressource/chiffres-cles-2018

4 AFP article du 28 mars 2014

 

Regardez aussi

Communiqué de Presse : Le BNEI dit STOP à la hausse des frais d’inscription !

Le BNEI dit STOP à la hausse des frais d’inscriptions ! Selon une étude publiée …