Accueil / Actualités / Représentation / Publications / Communiqués de presse / Les élèves-ingénieurs se félicitent de l’accord cadre entre la CTI et l’AERES

Les élèves-ingénieurs se félicitent de l’accord cadre entre la CTI et l’AERES

Le 14 février 2012, lors de son colloque annuel, la CTI – Commission des Titres d’Ingénieur – signait avec l’AERES – Agence d’Evaluation de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur – une convention cadre de coopération. Les principaux objectifs de cette collaboration sont la simplification et l’harmonisation des procédures, la mutualisation des bonnes pratiques et la promotion de notre enseignement supérieur auprès des instances internationales.

Les élèves-ingénieurs approuvent la mise en place d’un dialogue permettant l’amélioration de la cohérence de l’évaluation de l’enseignement supérieur français. Cependant, le BNEI restera vigilant à ce que les rôles et les spécificités de l’AERES et de la CTI soient respectés dans leurs domaines d’expertises.

Cet accord, par l’homogénéisation des calendriers, permettra une simplification des démarches et travaux préparatoires pour les établissements. Dès la création de l’AERES, le BNEI avait demandé que les calendriers d’évaluations soient homogénéisés. Dans cet objectif, les élèves-ingénieurs demandent un soutien supplémentaire de la part de l’Etat pour la CTI, afin qu’elle puisse exercer ses missions dans les meilleures conditions, en prenant en compte la charge de travail supplémentaire qu’elle aura suite au raccourcissement du calendrier.

Les élèves-ingénieurs se félicitent que les deux instances d’évaluation puissent échanger dans un cadre formalisé sur des problématiques de formation transversales entre écoles et universités. Notamment, notre organisation souhaite voir la question de l’évolution du doctorat, intégrant des axes professionnalisant, abordée.

Les élèves-ingénieurs, en tant qu’auditeurs tant à la CTI qu’à l’AERES, participant également à l’ensemble des commissions de réflexions de la CTI, demandent à être intégrés au processus de réflexion commun entre ces 2 instances.

Enfin, le BNEI rappelle son très fort soutien à la CTI, unique organisation compétente pour habiliter et accréditer les formations d’ingénieurs françaises. C’est pourquoi, le BNEI demande que la CTI soit dotée des moyens humains et financiers nécessaires à l’accomplissement de ses missions et à son évolution.

Télécharger le Communiqué de Presse

Regardez aussi

Un nouveau Bureau National pour les Elèves Ingénieurs

Toute la semaine du 23 novembre 2020 s’est déroulée l’Assemblée Générale des Elèves Ingénieurs en …