Accueil / Actualités / Représentation / Publications / Communiqués de presse / Conférence de Presse de IESF le 17 novembre 2011

Conférence de Presse de IESF le 17 novembre 2011

Le 17 novembre 2011, Ingénieurs Et Scientifiques de France a, durant une conférence de Presse, annoncé  la sortie de leur Livre Blanc ci-joint. Ce livre, composé de 40 propositions dans 7 domaines différents pour réindustrialiser la France, leur permet de faire entendre leur voix dans le débat national notamment en période d’élection présidentielle. C’est en effet une volonté de IESF de publier ce livre à la veille d’échéances électorales pour s’adresser à la classe politique Française et aux principaux décideurs, afin de mobiliser leur attention sur des domaines où les ingénieurs et scientifiques ont compétence et légitimité. Il est ainsi lancé après quatre mois de consultation de leurs associations.

Ces 7 domaines sont :

  • Relancer l’industrialisation de la France et l’attractivité de ses territoires. Faire de nos entreprises l’outil de reconquête des marchés extérieurs
  • Recherche, innovation et invention : clés de notre compétitivité à venir
  • Améliorer les formations et les préparations aux métiers d’ingénieurs et de scientifiques
  • Répondre aux défis énergétiques dans l’immédiat et dans la durée
  • Développer une culture de prévention des risques et de sécurité dans un monde incertain
  • Ingénieurs et scientifiques, acteurs engagés d’un développement responsable
  • Restaurer une image attractive et concrète de la science et de la technologie

Lors de ce déjeuner de presse, grâce aux diverses questions qui ont été posées par des journalistes, M. Roitman, président de IESF, a pu revenir sur certains sujets présents dans le livre blanc. Celui-ci a en effet mentionné le fait qu’il faille combler le manque d’ingénieurs dans certaines disciplines spécifiques.

Les ingénieurs doivent également, selon lui, s’investir dans la vie publique avec le gouvernement sur certaines problématiques comme par exemple le nucléaire.

Enfin, l’absence de toute référence au grand emprunt est volontaire puisqu’il estime qu’il est trop tôt pour pouvoir porter un jugement sur cette décision politique.

Regardez aussi

Le BNEI, l’UNEDESEP et la FENEPSY continuent le combat contre la hausse des droits d’inscription des étudiants

Par une ordonnance en date du 21 mai 2019, le juge des référés du Conseil …