Important
Accueil / Non classé / Ingénieurs diplômés étrangers

Ingénieurs diplômés étrangers

Le 31 mai 2011, le Ministre du Travail Xavier Bertrand et le Ministre de l’Intérieur Claude Guéant ont signé une circulaire relative à la maîtrise de l’immigration professionnelle, qui restreint la possibilité pour les étudiants étrangers de passer du statut d’étudiant au statut travailleur après l’obtention de leur diplôme. En effet, la liste des 30 métiers jugés « en tension » (c’est-à-dire qui manifestent un manque de main d’œuvre) accessibles aux ressortissants non communautaires a été réduite à 14, retirant certains domaines tels que le BTP ou l’informatique, et rendant donc plus difficile l’accès à un travail pour les étudiants étrangers.

De cette circulaire a suivi le 6 septembre un décret qui a pour conséquence d’augmenter les ressources nécessaires aux étudiants étrangers qui souhaitent obtenir un visa d’étude et rendant donc quant à lui plus difficile l’accès aux établissements français.

Les réactions qui ont suivi, à la fois de la part des étudiants étrangers et français, mais aussi de la part des acteurs de l’enseignement supérieur ont été nombreuses. Le président de la CGE (Conférence des Grandes Écoles), Pierre Tapie, a mis en avant l’impact qu’aura cette réforme sur l’attractivité de la France à l’international . Rappelons que selon les chiffres de la CDEFI (Conférence des Directeurs des Écoles Françaises d’Ingénieurs), sur les 13% d’étudiants étrangers présents dans nos écoles, 85% ne sont pas européens. Ces chiffres en hausse reflètent bien le travail des écoles de ces dernières années sur l’attractivité de nos formations à l’international, ce qui nous permet de construire des échanges durables avec de prestigieuses académies dans le monde entier ainsi que d’enrichir nos formations. De plus, la présence d’élèves étrangers dans nos écoles est un véritable atout pour les étudiants français, atout qu’il faut préserver et non négliger.

Le BNEI, suite aux différents remontées qui lui sont parvenues de la part des étudiants via les BREI (Bureaux Régionaux des Élèves Ingénieurs) et BDE (Bureaux des Élèves), est allé alerter le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et a travaillé activement avec ses partenaires institutionnels s’étant positionné de manière unanime sur cette circulaire, ainsi que l’illustrent les réactions dans la presse. Par la suite, face à l’unanimité de ces réactions, Laurent Wauquiez, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, s’est engagé, via une tribune dans le Monde, confirmé et étayé lors du colloque de la Conférence des Grandes Écoles où était présent le BNEI le 6 octobre, à « corriger la Circulaire », en expliquant qu’il se montrerait attentif à éviter les excès de zèle observés et que la situation réelle des étudiants internationaux était désormais prise en compte.

Lors d’un communiqué de presse publié le 9 octobre 2011, PDE (Promotion et Défense des Étudiants) dont nous sommes membres s’est félicité de cette annonce, mais s’inquiète de la stratégie de l’état d’accueil des étudiants étrangers. Il s’agit donc désormais de veiller au bon déroulement et à la concrétisation des différentes annonces effectuées par le Ministère. Pour cela, le BNEI a rencontré le 11 octobre 2011 le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Ministre qui a d’ailleurs annoncé que « l’application de la circulaire est une vrai erreur, on ne forme pas des ingénieurs pendant 5 ans pour leur fermer les portes ensuite ». Il a également ajouté que la France « souhaite attirer les étudiants étrangers » en étant « beaucoup plus active dans la politique d’attraction. », et assure le traitement des dossiers pour lesquels les demandes de changement de statut n’ont pas abouti. Le BNEI reste donc vigilant sur les mises en application de ces annonces, et s’attache à faire remonter tous les cas problématiques au ministère pour les résoudre au plus vite.

Le BNEI a également rencontré la CGE et la CDEFI à ce sujet, et continue de vous tenir informé.

Nous sommes en liaison avec le Ministère et lui faisons remonter les cas d’étudiants étant confrontés à ce problème, en attendant la modification de cette charte. Ainsi, si vous rencontrez un problème, n’hésitez pas à contacter president@bnei.org.

Regardez aussi

De l’importance du CROUS pour les élèves ingénieurs

 

Les élections des représentants étudiants aux Conseils d'administrations des Crous - Centre régionaux des oeuvres universitaires et scolaires - se déroulent du 19 au 30 novembre 2012.

EDITO du président du BNEI