Accueil / Non classé / Valorisation de l’engagement associatif

Valorisation de l’engagement associatif

Le 27 janvier 2011 l’AVE (Agence pour le Volontariat et la Valorisation de l’Engagement) a organisé le colloque « Engagements : de l’utilité à la reconnaissance ».

C’est au cours de ce colloque que madame Jeannette Bougrab, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Education nationale, a annoncé la publication prochaine d’un décret pour la valorisation de l’engagement des jeunes. Cette action portera en partie sur l’inscription au système LMD (Licence, Master, Doctorat) de modules reconnaissant l’engagement associatif, crédités par exemple par l’évaluation d’un dossier final.

Par ailleurs Mme Bougrab s’est engagée durant ce colloque à la signature de conventions avec de grandes entreprises pour sensibiliser les DRH (Direction des Ressources Humaines) sur l’engagement associatif des diplômés.

Les recruteurs méconnaîtraient l’engagement associatif

En effet les campagnes de testing auprès des recruteurs ne semblent pas indiquer une réelle reconnaissance de cet engagement. D’après les dires de certains, ils recherchent « avant tout des compétences techniques » et « non une personnalité particulière ». C’est parfois même un frein à l’embauche, les recruteurs semblant inquiets de la disponibilité du candidat d’après le groupe Géode (Groupe d’évaluation des origines des discriminations à l’embauche).

Toutefois cet engagement peut-être « un petit plus en matière d’insertion professionnelle » qui peut devenir « un vrai atout si plusieurs conditions sont réunies, concernant la nature de l’engagement et le rapport avec le poste visé, le métier ou la culture d’entreprise » selon Béatrice Barbusse, maître de conférence en sociologie à l’université Paris-Est Créteil.

L’engagement doit cependant être « conséquent en durée et en contenu », ce qui prédispose le candidat à être capable d’animer une rencontre, de faire une synthèse d’une réunion, d’encadrer une équipe. D’après l’AFEV (Association de la Fondation Étudiante pour la Ville), « les anciens bénévoles possèdent des compétences et des talents » qui sont transposables dans le monde du travail, mais qui ne sont pas forcément identifiables immédiatement : compétences relationnelles, confiance, capacité à prendre du recul, etc.

Le bénévolat et le volontariat mis en avant

Les réseaux à forte notoriété tels que Croix Rouge, Comité National Olympique et Sportif Français, qui ont organisé ces campagnes de testing avec l’AFEV, soulignent donc que les qualités de l’engagé sont rarement détectées par les recruteurs. Pour sensibiliser les employeurs aux compétences acquises par ces étudiants, ils vont donc mener une campagne d’information en direction des employeurs en 2011, année européenne du bénévolat et du volontariat.

L’AFIJ (Association pour faciliter l’insertion professionnelle des jeunes diplômés) de son côté organise des entretiens individuels et anime des groupes d’échanges dont le but est que chaque jeune ayant eu un engagement associatif significatif sache le présenter et en faire ressortir les acquis. Elle signe également une convention de partenariat avec France Volontaires afin de marquer la volonté de l’AFIJ de proposer aux jeunes des possibilités variées d’engagement associatif.

Regardez aussi

De l’importance du CROUS pour les élèves ingénieurs

 

Les élections des représentants étudiants aux Conseils d'administrations des Crous - Centre régionaux des oeuvres universitaires et scolaires - se déroulent du 19 au 30 novembre 2012.

EDITO du président du BNEI