Important

Soutien aux WEI

Le BNEI réaffirme sa position.


En cette période de rentrée scolaire, le problème du bizutage est d’actualité et le Bureau National des Elèves Ingénieurs [BNEI] tient à préciser sa position sur ce sujet.

La circulaire n°99-124 du 7 septembre 1999 définit la notion de bizutage comme « le fait pour une personne d’amener autrui, contre son gré ou non, à subir ou à commettre des actes humiliants ou dégradants lors de manifestations ou de réunions liées au milieu scolaire ». Le BNEI, qui a participé au Comité National Contre le Bizutage par l’intermédiaire de Promotion et Défense des Etudiants [PDE], condamne ce genre de pratiques.

Cependant, le BNEI tient à réagir face à l’amalgame qui a pu être fait, et qui persiste encore, entre les Week-end d’Intégration [WEI] des écoles d’ingénieurs et le bizutage. De telles allégations ne peuvent rester sans réponse et le BNEI, en tant que porte parole des élèves ingénieurs, réaffirme à cette occasion son soutien aux Bureaux Des Elèves [BDE] pour l’organisation de ces périodes d’intégration qui participent à l’épanouissement et au bien-être des élèves ingénieurs. Périodes qui ont par ailleurs fait l’objet de chartes et d’accords avec les administrations de nombre d’écoles.

Le premier but d’une période d’intégration est l’accueil des nouveaux élèves : il s’agit de célébrer leur intégration à l’école. Cela consiste à les mettre àl’aise et à leur faire rencontrer leurs camarades de promotion avec qui ils vont partager trois années (voire 5 pour certaines écoles), ainsi que ceux qui les ont précédés et qui peuvent leur apporter aide et conseil. Le tout dans un cadre détendu et propice aux échanges. Il s’agit d’un point essentiel car une école d’ingénieurs n’est absolument pas un lieu anonyme où l’on se croise dans les couloirs sans se connaître. En ce sens, cette période contribue à l’amélioration des conditions de vie de l’élève ingénieur.

Pour faciliter les rencontres et les discussions, de nombreuses manifestations sont proposées, et jamais imposées. Ces manifestations sont majoritairement des activités de groupe pour renforcer la cohésion de la promotion et les échanges entre les nouveaux élèves. Elles sont très variées et vont des activités sportives aux manifestations humanitaires ou de solidarité, en passant par des soirées festives ou des animations ludiques. Ces manifestations servent ainsi à lancer une dynamique dans la promotion entrante et à encourager par la suite l’engagement dans des activités associatives enrichissantes et épanouissantes.

La création d’un esprit de promotion et d’engagement associatif est aussi une valeur forte de nos écoles et une composante fondamentale de notre formation d’ingénieur. Valeur qui est notamment reconnue et encouragée par la Commission des Titres d’Ingénieur [CTI].

Ainsi, le WEI constitue la première activité de groupe de la promotion et est une porte vers l’implication future dans la vie associative de son école. Or, il est admis que cet engagement associatif valorise et complète la formation académique. En ce sens, en plus d’être un moment de fête et de communion entre les élèves de l’école, le WEI est un premier exemple de toutes les possibilités offertes par l’engagement associatif.

En conclusion, le BNEI répète son opposition au bizutage, mais son soutien aux WEI et autres périodes d’intégration dans le respect des valeurs décrites précédemment. Amusement, échanges, découverte, engagement et épanouissement sont les maîtres mots de ces périodes qu’il serait dommageable d’assimiler systématiquement à du bizutage.

Contribution BNEI – Soutien aux WEI

Regardez aussi

Le BNEI, l’UNEDESEP et la FENEPSY continuent le combat contre la hausse des droits d’inscription des étudiants

Par une ordonnance en date du 21 mai 2019, le juge des référés du Conseil …